Mais où sont passés tous ces gens ?

(Avertissement : ceci est un récit de pure fiction, une nouvelle d’anticipation sans aucune arrière-pensée politique)

2050. J’ai du mal à croire que j’ai pu vivre jusque-là. Je ne sais pas pourquoi, je vis ça comme une sorte d’accomplissement. Il faut dire que notre vie est tellement policée, aseptisée, encadrée, soupesée, délivrée de toute forme d’intoxication ou de danger, que les défis à relever sont devenus quasi inexistants, dans notre société.

Ce matin, je me suis promené un peu dans Paris. Que c’est calme, Paris ! Depuis l’obligation du tout-électrique, c’est bien simple, on n’entend plus un bruit. Même les gens, surpris par ce silence, ont pris l’habitude de parler à voix basse dans la rue. Ou de ne plus parler du tout, on s’envoie des mails côte à côte beaucoup plus fréquemment qu’on ne croit. Et il n’y a plus beaucoup de monde dans les rues, en fait.

J’ai vu devant l’immeuble du Planning Vital passer une de ces pauvres créatures qui hantent encore parfois le centre des grandes villes : une vieille. La pauvre devait avoir dans les quarante, quarante-cinq ans. Grosse. Elle devait faire au moins du 44 ! Le nez pas refait, la poitrine flasque, enfin, pour les critères d’aujourd’hui, elle tenait un môme à la main, et ils parlaient, et à voix haute encore. Putain, je suis sûr qu’elle est vraiment une femme biologique, mariée avec un homme biologique, et qu’ils ont procréé à l’ancienne, hors de tout contrôle médical, comme des animaux. Si ça se trouve, ils en ont plusieurs, et ils se croient heureux, ces cons. Il faut que je me calme. Mais j’avais envie de la faire entrer de force dans le hall du Planning Vital. De voir cette personne passer ainsi devant l’immeuble, avec ses grandes publicités en 3D, comme si de rien n’était… Pourtant, la campagne en cours est explicite : « Vivre, tuer, mourir, c’est notre liberté, dans la dignité. »

Ça m’a rappelé le jour où j’ai décidé mes élevants à aller se faire terminer dans la dignité. Papa Kévin avait presque quarante ans, papa Sabrina trente-cinq. Mais fatigué par son dernier changement de genre. J’ai été largement aidé par les conseillers du Planning Vital. Ils savent vraiment trouver les mots, montrer les horreurs du grand âge, faire valoir l’argument économique, le poids pour les familles, rappeler l’inutilité de la souffrance. Papa Kévin en était à son deuxième rhume en trois ans, un signe de dégénérescence certain. Il n’aurait pas aimé dépendre de la société. Tout s’est passé très vite.

Le seul point noir, c’est un de mes voisins, un… ah, je déteste même écrire le mot, un « croyant ». Peuah. Il a pleuré en apprenant la nouvelle, a dit qu’il « prierait pour leur âme », et depuis, il me regarde comme si j’avais commis quelque chose de terrible. C’est lui qui me dégoûte. Il faudrait enfermer ces barbares, ou les envoyer dans l’alter-monde, Afrique, Amérique du Sud, Océanie, là où les gens se sont révoltés contre la Doctrine Éclairée proposée par le Planning Vital.

Il reste du chemin à faire à l’humanité pour être enfin, un jour, rassemblée, libérée des concepts archaïques que sont la mort naturelle, la foi et la famille, la vieillesse, la laideur, la maladie, la notion d’homme et femme, la filiation, et autres conceptions barbares islamo-judéo-chrétiennes de la vie. La révolte augmente un peu partout, pour rejeter la Doctrine Éclairée et le Planning Vital. Je ne sais pas comment tout cela va se terminer.

Je devais voir Lucie hier, mais elle n’est pas venue chez moi. La dernière fois qu’elle est venue, elle a pleuré parce qu’elle a trouvé un cheveu blanc en se peignant. Je m’inquiète un peu pour elle, j’espère qu’elle va bien. J’essaye de l’appeler, mais elle ne répond pas.

Paris est vide, depuis quelque temps.

Je me demande où sont passés tous ces gens ?

.

.

.


Cette image est publiée par Raymond Larose sous licence Creative Commons. Son auteur n’a aucun lien avec le présent blog et n’en approuve ni assume aucunement le contenu.

Publicités

One Comment

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s